1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine


Déclaration de M. François Lamy, ministre de la ville, sur les contours de la future génération des contrats de ville prévue dans le dispositif du projet de loi sur la politique de la ville, à Paris le 26 juin Personnalité, fonction: LAMY François. Ministre de la ville Circonstances: Clôture des premières rencontres territoriales de la cohésion urbaine, à Paris le 26 juin ti: Monsieur le président du CNFPT, Monsieur le président de Ville et Banlieue, Mesdames et Messieurs 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine élus, Mesdames, Messieurs, Je vous remercie tout d'abord de votre accueil aujourd'hui et de votre invitation à venir clôturer vos deux journées de travaux.

J'y suis sensible pour plusieurs raisons: Elles traduisent la volonté tout autant que le besoin des professionnels et des agents territoriaux d'échanger sur leur quotidien, sur leur métier et son évolution dans le cadre de la réforme engagée depuis plusieurs mois maintenant. D'autre part, parce que ces rencontres s'inscrivent pleinement dans la démarche que j'ai initiée en octobre dernier, celle de la concertation large et continue avec l'ensemble des acteurs de la politique de la ville.

Les contrats de ville constituent le nouveau cadre de mise en œuvre de la politique de la ville.

J'en suis convaincu: Ensuite, parce que vos rencontres sont celles de la cohésion urbaine. Je le répète souvent: Ce que vous poursuivez jour après jour dans vos missions respectives, l'objectif que je poursuis moi-même dans cette réforme de la politique de la ville, c'est bien celui de la cohésion au sein de nos territoires urbains, entre nos villes, entre nos quartiers, entre leurs habitants.

C'est en miroir la lutte contre les inégalités territoriales, contre les fractures urbaines, contre les ségrégations sociales qui isolent jour après jour un peu plus certains de nos territoires et surtout certains de nos compatriotes du vivre-ensemble. Cet objectif, c'est l'exigence républicaine que porte le ministère de l'égalité des territoires auquel est rattaché le ministère de la Ville.

L'égalité des territoires doit se réaliser entre les villes, quelle qu'elles soient, où qu'elles se trouvent. Elle doit aussi se réaliser à l'intérieur de chacune d'entre elles et créer du lien entre les habitants. C'est l'ambition de cette réforme que de remettre la cohésion au coeur de notre démarche 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine.

Enfin, je salue l'initiative de ces rencontres, parce que la politique de la ville ne pourra jamais se passer de ceux qui la portent au quotidien dans nos quartiers. La politique de la ville n'existe que parce que des chefs de projets, des agents de développement, des chargés de mission, des directeurs territoriaux, des directeurs généraux 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine, des généralistes ou des spécialistes bref, que parce que les collectivités territoriales, leurs services et les professionnels en général s'y investissent pleinement et la font vivre.

Voir aussi

Vous êtes les artisans de la politique de la ville dans nos quartiers, le lien direct et fondamental avec le terrain, avec les associations, avec les habitants. La dynamique partenariale, qui est au fondement de la politique de la ville et de la démarche contractuelle, est au coeur de la mise en oeuvre de cette réforme. Les professionnels du développement local, de développement social urbain, de la rénovation urbaine, ont une légitimité pour la porter au même titre que les agences nationales, les administrations centrales ou les élus.

Car la politique de la ville ne peut pas uniquement se construire au niveau national. Chacun d'entre vous êtes un maillon indispensable de cette nouvelle étape.

  • Apporté 1ère rencontre internet par les services de la protection.
  • Cette nouvelle étape de la politique de la ville nécessite un changement de paradigme et donc un changement des pratiques et des organisations.
  • В бомбах было разное топливо.

  • Agence de rencontre les herbiers
  • Phrase sur site de rencontre
  • Actualité de Ville & Banlieue Archives - Page 49 sur 59 - Ville & Banlieue

La force de la politique 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine la ville, c'est donc sa capacité de mobilisation. La force de la politique de la ville, c'est aussi sa capacité d'adaptation. Là encore, on ne peut pas enfermer cette politique dans la seule logique étatique qui viendrait d'en haut, et s'imposerait uniformément sur l'ensemble du territoire national.

Le projet de territoire ne se construit pas depuis Paris. L'Etat national ne doit pas faire pour les territoires, mais avec eux. Le sens de cette réforme, c'est aussi de réaffirmer que s'il peut y avoir un cadre et un objectif national pour la politique de la ville, il y a autant de manières et de chemins d'y parvenir qu'il y a de territoires pour la conduire. La co-construction suggère tout autant de la transversalité, que des démarches descendantes et ascendantes.

C'est dans l'air

Et cette réforme doit donc se nourrir de la diversité de vos approches et de vos pratiques 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine la politique de la ville. Les principes simples et forts de ces contrats nécessitent leur appropriation par tous les acteurs et une adaptation qualitative aux réalités de chacun: Cela passe évidemment par des changements profonds, tant en termes de décloisonnement des pratiques, d'évolution des modes d'intervention, d'organisation et de fonctionnement, que d'innovation dans les approches et les méthodes de travail.

Cette ambition collective, nous devons la traduire dans chaque projet de territoire que nous portons. Car il n'y a pas de bon projet de territoire sans ambition pour ce territoire. Et il n'y a pas de vrai projet de territoire 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine un diagnostic partagé et une organisation collective et coopérative la mieux à même de le porter. Bien sûr, les élus devront définir la stratégie et impulser cette dynamique.

Bien sûr, l'Etat devra se réorganiser pour être un partenaire lisible et un interlocuteur efficace. Mais j'en suis convaincu: Et sans une ingénierie dédiée et outillée, sans une ingénierie reconnue et légitime, sans ce troisième homme - ou cette troisième femme - qu'est au côté de l'élu et de l'Etat, le professionnel, il n'y a pas de mise en oeuvre ni de réussite possibles de la politique de la ville.

C'est pourquoi nous avons posé l'exigence, dans le cadre du CIV, d'équipes-projets mieux intégrées dans cette nouvelle génération de contrat. Mieux intégrées, tout d'abord du point de vue du portage intercommunal du contrat. Vous le savez, les futurs contrats devront être intercommunaux, dans une articulation étroite et une collaboration renouvelée entre les communes et l'EPCI. La nouvelle étape de la politique de la ville passe par la prise en compte du quartier dans son agglomération, et de l'habitant dans sa globalité et sa mobilité.

Pour désenclaver physiquement et mentalement ces quartiers, nous devons élever le projet, le redimensionner à une échelle cohérente, stratégique et donc pertinente. La mutualisation des moyens, le portage des politiques de développement économique, de logement, de transports, de solidarité, l'aménagement du territoire urbain passent nécessairement par ce changement d'échelle.

Ce projet global appelle de fait la constitution d'une ingénierie intercommunale de cohésion sociale et urbaine forte et crédible. Si la constitution ou le renforcement de cette équipe intercommunale n'est 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine exclusive selon les territoires d'une ingénierie communale, elle sera néanmoins obligatoire. Mieux intégrées ensuite, du point de vue du portage d'un contrat unique, donc de l'articulation des volets social et urbain.

C'est un autre défi de taille que nous nous lançons, appréhendable déjà au travers de la gestion urbaine de proximité, de l'accompagnement des ménages dans le relogement ou encore dans les clauses d'insertion économique.

Trop souvent 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine dernières années, le renouvellement urbain nécessaire de ces quartiers a laissé de côté les actions de cohésion sociale dont ont pourtant tant besoin les habitants de ces quartiers.

9es rencontres internationales de la recherche en logistique

Nous devons évidemment poursuivre l'effort de rénovation du bâti et des espaces publics dégradés de ces quartiers, et ce sera l'objet 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine nouveau programme national de renouvellement urbain.

Mais nous devons aussi et avant tout nous 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine de ceux qui vivent dedans. Cela passe évidemment par une meilleure articulation des équipes de rénovation urbaine et de cohésion sociale. Ce qui suggère de revoir leur organisation aujourd'hui trop souvent cloisonnée, de mieux articuler les développeurs généralistes et les spécialistes, de mieux positionner dans l'organigramme ces équipes transversales et inter-services.

1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine site rencontre gratuit 68

C'est tout l'enjeu en fin de compte d'une approche véritablement intégrée du projet de territoire et du développement local.

Je sais sur ce point les inquiétudes des professionnels de la rénovation urbaine, dans les sites en sortie de convention et dans ceux qui ne bénéficieront pas d'un nouveau programme. Je veux leur dire que l'enjeu urbain ne se résume pas aux projets de rénovation urbaine. Et que dans cette nouvelle étape qui doit 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine de mieux conjuguer l'approche urbaine et celle sociale, leurs compétences, leurs expériences sont un atout indispensable à la mutation nécessaire des équipes de projet.

Mieux intégrées enfin, du point de vue des outils mis à leur disposition dans la mise en oeuvre, le suivi et l'évaluation des actions. Car la capacité d'action et de réaction des professionnels dépend aussi de leur capacité d'observation. Je sais sur ce point l'insuffisance des outils d'accompagnement et de qualification.

On ne construit pas un projet de territoire et des programmes d'action sans une connaissance fine et durable du territoire. Au risque sinon de déconnecter le projet des réalités des besoins locaux. Il nous faut évidemment des indicateurs nationaux pour suivre l'évolution de l'ensemble des quartiers en politique de la ville, et pour permettre à chacun de ces sites pof.com site de rencontre pouvoir se resituer par rapport aux autres.

Le SGCIV et les réseaux de professionnels ont travaillé sur ce point à la production d'indicateurs communs. Nous devrons aussi travailler à ce que les indicateurs des différents services de l'Etat soient rendus autant que possible disponibles pour les collectivités, dans 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine d'un meilleur échange d'informations au service du projet de territoire.

L'autre enjeu de taille est la mobilisation et donc le suivi des crédits de droit commun. C'est évidemment un enjeu de transparence. C'est aussi un enjeu d'efficacité et de justice.

Menu de navigation

Cet accompagnement renforcé ne devra pas être simplement porté par l'Etat. Les collectivités, et je pense également aux régions et aux départements, devront aussi se mobiliser dans ces territoires, par des financements spécifiques et par la mise en place de référents également dans leur collectivité.

  1. Site de rencontre plus de 50
  2. Site de rencontre communautaire musulman
  3. 2. Manifestations des régions - Réseau des acteurs de l'habitat
  4. Rencontres territoriales de l'emploi bordeaux | Mcci
  5. Troisième rencontre territoriale de la cohésion urbaine | Pearltrees
  6. 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine | espace-vert-974.fr

Ce qui m'amène au dernier point que je souhaitais évoquer devant vous aujourd'hui. Pour réussir cette réforme, pour que tous s'engagent dans la même dynamique, nous devons renforcer la formation et la qualification des acteurs. C'est vrai pour les services déconcentrés de l'Etat, c'est vrai pour les services des collectivités et les équipes de projet.

rencontre en terre inconnue gilbert montagné

La réforme conduit à des changements profonds qu'il faut pouvoir accompagner. Cela suggère évidemment de faire monter en compétence le réseau territorial, pour tous les enjeux que je viens de développer comme pour des sujets plus spécifiques: Cela suggère aussi, dans la droite ligne de la mobilisation partenariale élargie, d'asseoir une culture commune de la politique de recherche femme quimper ville et de la cohésion urbaine.

Cela est vrai à tous les étages de l'ensemblier: C'est vrai aussi pour les réseaux de professionnels qui animent avec énergie et passion et 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine des relais sur 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine le ministère de la Ville sait pouvoir s'appuyer.

Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales

Je pense aussi aux centres de ressources de la politique de la ville, qui contribuent efficacement à la qualification collective des acteurs de la politique de la ville, en développant justement des outils permettant d'observer les territoires. Ils participent d'ailleurs à l'expérimentation lancée sur les 12 sites pour l'élaboration des futurs contrats de ville, qui doit aussi nous permettre de tirer des enseignements, de valoriser des pratiques et des modes d'organisation et de fonctionnement qui vous seront utiles dans la préparation de vos propres contrats.

J'ai 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine du niveau d'exigence que nous nous fixons. J'ai conscience aussi des inquiétudes légitimes, et je n'ai jamais sous-estimé les difficultés d'une 1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine réforme. Mais face à l'urgence, nous avons le devoir d'être ambitieux. Il y a déjà eu un projet de réforme de la politique de la ville en II n'a pas été finalisé faute de courage politique.

Troisième rencontre territoriale de la cohésion urbaine

Je le regrette et je sais la déception de bon nombre d'acteurs. La politique de la ville aurait pu gagner 4 ans. Cette réforme ennous allons, la conduire à son terme. Tout simplement parce qu'elle est indispensable. Et nous allons la conduire ensemble.

1ères rencontres territoriales de la cohésion urbaine

Tout simplement, parce que sa réussite dépend de notre capacité à la faire tous ensemble. Car à travers elle, à travers la réaffirmation des principes mêmes de la politique de la ville et de la démarche contractuelle, c'est aussi une certaine idée du développement de nos territoires et du service public que nous défendons et donc la reconnaissance légitime et essentielle des professionnels qui le portent.

Je vous remercie. Source http: